La session #1 "Accompagner la soufffrance au travail" est un succés

\Une session d’accompagnement des personnes en souffrance au travail.

Du 18 au 22 septembre 2017, le sanctuaire Notre Dame de Montligeon, dont une des vocations est de promouvoir la dimension humaine du travail, a accueilli une session d’accompagnement de personnes en souffrance dans leur cadre professionnel.

  • Organisateurs : Vincent Bühler, psychologue et coach certifié et Nicolas Iordanoff, consultant en management et coach certifié spécialisé en gestion du stress et des risques psychosociaux
  • Les participants : une dizaine de personnes aux métiers et aux fonctions très diverses
  • Possibilité de bénéficier des propositions spirituelles du sanctuaire (offices, petits enseignements, rencontres avec un prêtre)

 

\Concevoir un accueil dynamique de la personne et de sa souffrance

 

Les réflexions ont ciblé quatre objectifs principaux :

  • Accueillir la personne et sa souffrance  dans un cadre bienveillant et professionnel
  • Favoriser le partage des expériences individuelles
  • S’appuyer sur les dynamiques naturelles de l’individu et du groupe pour les accompagner dans la compréhension des mécaniques personnelles, identitaires et interactionnelles
  • Repartir avec des outils et une posture effective en vue du retour au travail

\Le processus d’accompagnement

Les points clés du processus d’accompagnement :

  • Les dimensions sociales et organisationnelles du travail
  • Les dimensions psychologiques et interactionnelles de l’individu
  • Les dimensions anthropologiques, philosophiques et spirituelles de la personne et de la souffrance
  • 5 jours d’accompagnement
  • Un processus construit sur la base du jeu et de l’apprentissage actif privilégiant la découverte par soi-même des dynamiques émotionnelles et cognitives à des apprentissages académiques et des apports théoriques.
  • Des accompagnements individuels, qui permettent aussi d’accompagner, dans un cadre très rassurant et sécurisant, des personnes en recherche d’autonomie

\Un projet attendu qui répond à des attentes

Cette première session confirme l’efficacité du processus qui a été mis en œuvre :  les personnes en souffrance professionnelle ont besoin de nommer leur souffrance, d’identifier les mécanismes qu’elle met en jeu, de se replacer au centre du jeu qu’est leur travail et de développer en eux une posture qui répond à leur dynamique propre. Ainsi, si l’on en juge par les retours des personnes en fin de séjour, l’objectif est atteint :

 

D’une manière globale, les personnes sont reparties : « nourries », « posées », « enrichies » et en « découverte de ses potentiels », « restaurées », « légitimées » en ayant élargi la compréhension des émotions, des besoins, des valeurs, en « mettant des mots », en comprenant la nature de la souffrance point rencontre entre ce qui m’appartient et ce qui appartient à l’autre (personne/organisation), « avec des prises de conscience », « avec le droit d’expérimenter », « prêtes à faire face demain »...

 

A l’issue de cette session la réflexion continue pour améliorer le processus, une nouvelle session est programmée du 15 au 19 janvier 2018.

 

Par ailleurs nous travaillons actuellement les questions de la formation des aidants au sein et autour de l’entreprise ainsi que l’accompagnement de managers et dirigeants qui souhaitent promouvoir un travail responsable et humain. De nouveaux ateliers et formations devraient voir le jour dans les prochains mois.